Mauxdescrisvains

Mauxdescrisvains

A L'ABORDAGE

porte magritte.jpg
(illustration de Magritte)

A vouloir scruter par delà les nues
j'me suis égarée et perdue de vue
A courir après de vaines aventures
j'me suis trop souvent cassé la figure

A parcourir d'étranges et sombres territoires
à frôler de près le tapage du désespoir
j'suis tombée sous le poids de mes cris illusoires
Écrasée par les bottes martelant les trottoirs

 

Maintenant, j'en ai ma claque, j'me barre
j'en ai soupé de vos salades
Je m'évade, je veux pas être en retard
Rien que d'y penser ça m'rend malade

 

Je ne suis pas dupe, j'ai vu vos forfaits
tous vos blablas me donnent la gerbe
Vous pouvez toujours ouvrir votre clapet
je reste sourde à vos propos acerbes

 

vous m'fatiguez avec vos bavardages

J'prends mes cliques et mes claques et je dégage
j'veux pas finir comme un poulet d'élevage
jamais vous ne pourrez me mettre en cage


J'irai là où le vent me mène
le plus loin possible de votre haine
et de toutes vos pensées malsaines
j'irai là où le vent me mène



22/07/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres